Y a-t-il un facteur dans l’avion ?

Coucou La Poste, ça va ?
Moi ? Je te laisse imaginer que si je sors ce blog de son sommeil c’est que j’ai un petit soucis. Et en bon français que je suis, je ressens le besoin de râler et de le faire savoir.

Le premier, c’est que je viens de recevoir ma taxe d’habitation. Mais on va dire que tu n’y est pour rien.
Le deuxième ? Là on peut dire que tu es carrément responsable. En fait je pense même que tu te fous même de ma gueule si tu permets.

La preuve en image :
Avis de passage de La Poste

Nous avons donc là un avis de passage que j’ai reçu, aujourd’hui, dans une enveloppe. Un avis de passage non daté dans une enveloppe. Conclusion : le facteur n’est pas passé et n’a pas sonné chez moi. Jamais. Il aurait pu passer chez moi, sonner et ne pas avoir de réponse… j’aurais compris, mais là non. J’étais là. Je l’attendais de pied ferme ce colis. J’étais systématiquement présent à l’heure de passage du facteur.

Alors écoute moi La Poste, je vais t’apprendre un truc : si je commande des trucs sur internet, c’est justement pour ne pas avoir à bouger le cul de chez moi pour les obtenir. Je paye même ce service. Je vais même t’apprendre un deuxième truc : si j’avais vraiment eu l’envie d’aller chercher ce colis quelque part, je l’aurais fait livrer dans un point relais.

Et cerise sur le gâteau ? Tu me dis que j’aurais pu récupérer ce colis dès le 12 octobre, c’est à dire vendredi (par contre, j’ai pas réussi à décrypter l’heure : un nouveau hiéroglyphe ?). Sauf que je reçois cet avis aujourd’hui, le lundi 15 octobre. J’aurais donc pu récupérer mon colis samedi. Mais non, je n’ai reçu cet avis qu’aujourd’hui.

Alors La Poste, s’il te plait, dis à ton putain de facteur d’amener ce colis chez moi. Et ta confiance ? Tu peux te la foutre au cul. Merci.

Mercredi 29 décembre 2010

  • #
    Unfortunately the professional SEO industry is centered around extortion and still might advise you stuff your URLs with as many keywords as you can think of. They’re wrong — ignore them.
    URLs are for humans. Design them for humans. (39)

Pascal Nègre connaît-il vraiment son métier ?

Il suffit d’une interview avec TF1 pour se rendre compte que ce n’est pas vraiment le cas.
Morceau choisi :
En France, on a tout de même une richesse d’offres et de plateformes démente. Aux Etats-Unis et en Allemagne, il n’y a qu’iTunes [...]

Je suis sûr que Grooveshark, Pandora, Last.fm, Rdio, Deezer, Rhapsody, MOG (pour ne citer que les plus gros catalogues qui font de la musique à la demande) seront heureux d’apprendre qu’il n’y a qu’iTunes sur le marché et que personne aux Etats-Unis n’utilise leurs services.

L’art de la langue de bois par Bruno Le Maire

Je dis que Nicolas Sarkozy est aujourd’hui un des problèmes de la France et parmi les principaux problèmes qu’il faut régler [...]Dominique de Villepin, le 7 novembre 2010.
LA phrase de la semaine, devenue immédiatement le sujet préféré des radios. Chaque homme politique invité dans une émission a le droit à son lot de questions sur les propos de de Villepin et sur le prochain remaniement.

Un exemple parmi tant d’autre : Bruno Le Maire. Cerise sur le gâteau, c’est un ancien villepiniste.

Première étape : la victimisation. Ce sont des propos qui sont violents à l’égard de l’ensemble du gouvernement et à l’égard de toute la majorité. Franchement Bruno, tu t’es entendu ? Tu n’as pas l’impression d’en faire un peu trop ? Toute la majorité ? Non non, ton ancien pote Dominique n’a une dent que contre Nicolas. Et puis il faudrait arrêter un peu avec cette majorité nombriliste, vous n’êtes pas les seuls élus.

Deuxième étape : le mensonge. [Nicolas Sarkozy] a permet au pays de sortir [de la crise] avec le moins de difficultés possibles : une croissance qui se tient et un chômage que nous avons réussi à maintenir. Alors là Bruno, soit tu as de très mauvais informateurs, soit tu nous prends vraiment pour des cons. Dans l’un ou autre des cas, je t’invite à faire un tour sur le site de l’INSEE et à regarder plus particulièrement le graph de la variation du PIB qui fait le yoyo, ou le graph du taux de chômage qui est remonté en flèche après 2008.

Le mythe du hamburger qui ne vieillit pas

Il y a ces mythes qui durent depuis des années et qui ressortent régulièrement, probablement coincé dans une chaîne de mails qui boucle chez ces ménagères un peu naïve qui ignorent l’existence de MythBusters et HoaxBuster.

Parmi ceux qui perdurent, il y a ce fameux Happy Meal qui semble être invincible : il aurait l’incroyable faculté de ne pas pourrir et de garder le même aspect pendant des années ! (Lire la suite…)

Le CESE aux abonnés absents

Le Conseil économique, social et environnemental, ou CESE pour les intimes, est l’institution de choix lorsqu’une question se pose sur tout problème de caractère économique, social ou environnemental ou les projets de loi de programmation définissant les orientations pluriannuelles des finances publiques.
Cela va même un peu plus loin puisqu’on peut lire dans la Constitution que Tout plan ou tout projet de loi de programmation à caractère économique, social ou environnemental lui est soumis pour avis.

Ce qui, en cette période où le projet de réforme des retraites et le projet de budget 2011 font la Une, nous porterait à croire que le Conseil a donc beaucoup de travail devant lui.
Sauf qu’il n’en est rien. Le Monde nous apprend que faute de membre, le Conseil est au chômage technique, depuis maintenant un mois, faute de membres. Membres qui doivent être nommés par… le Gouvernement, qui semble bien y trouver son compte en ne s’occupant pas de ce petit dossier. Après tout, ça fait toujours un obstacle de moins pour faire passer en force des projets de lois contestés par le peuple de sa Souveraineté.

Trainyard

Depuis quelques jours, je joue à Trainyard : un jeu de puzzle pour iPhone (iPod et iPad).
Actuellement en promo pour 0,79 €. Ou si vous avez besoin d’être convaincu, la version light Trainyard Express est gratuite.

Le principe est assez simple : une ou plusieurs gares de départ (représentées par un signe plus) et une ou plusieurs gares d’arrivées (représentées par un rond), le but étant de tracer des chemins de fer pour que les trains arrivent à bon port. Ajouter à cela des systèmes de couleurs, de fusion ou de duplication de train.
(Lire la suite…)

Pourquoi The Social Network n’est pas un bon film

J’éprouve une énorme difficulté à donner des notes précises à des choses, il suffit de jeter un œil à mon profil SensCritique pour s’en rendre compte. Je peux aimer ou ne pas aimer, bon ou mauvais, trouver que c’est bien fait ou mal fait.

TheSocialNetwork

The Social Network est plutôt difficile à caser. Je ne peux pas dire que j’ai détesté, pourtant je sais que ce n’est pas un bon film, et je ne comprend pas pourquoi il est autant encensé par la critique. (Lire la suite…)

Les sites d’info et mon téléphone sont dans un bateau, qui tombe à l’eau ?

Réponse courte : tous les sites d’info, ou presque. Parmi les 25 sites testés, un seul s’en sort correctement.

L’internet mobile tel qu’on le connaît aujourd’hui a fait son apparition en 2007, avec l’iPhone bien sûr, il ne faut pas trop se leurrer : surfer avec un navigateur wap ce n’était pas vraiment transcendant. C’était il y a maintenant 3 ans. Pour des sites à (très) gros trafic comme les sites d’informations ou d’actualités, continuer à ignorer ce média aujourd’hui est une très grosse erreur. D’autant plus avec la monté en puissance des services comme twitter ou facebook ces dernières années qui permettent de partager un lien vers une news très rapidement et donc d’acquérir des nouveaux lecteurs plus facilement.

Certes, les nouveaux navigateurs permettent de naviguer dans un site qui n’a pas été initialement conçu pour cela, mais ce n’est pas idéal. Dans le haut de la liste des raisons pour lesquelles il est bien d’avoir une version mobile de son site : la vitesse de chargement et d’affichage, et l’ergonomie. Évidemment, quand on a un site à fort trafic, ce n’est plus une recommandation mais une nécessité.

Certains contournent cela en faisant une application iPhone (et parfois iPad) : bien évidemment, ce n’est pas suffisant, pour deux raisons :

  • il n’y a pas que l’iPhone sur le marché
  • un lien partagé sur twitter ou facebook sera ouvert dans Mobile Safari et non dans l’application spécifiquement développée.

J’ai donc fait une série de test pour voir quel est le comportement du site lorsqu’on tente d’accéder directement à un article (à la fois avec le permalien et avec l’url courte lorsque celle-ci est disponible) à partir de Mobile Safari sur un iPhone 3GS (je n’ai pas d’autre téléphone sous la main pour faire d’autres tests, et j’ai la flemme de jouer avec les entêtes http de mon navigateur pour faire des tests avec d’autres navigateurs).
Le test porte sur 25 sites d’infos / actu, principalement dérivé d’un journal papier, des nationaux, des régionaux, quotidiens, ou pas. Il y a donc de tout et ce n’est pas exhaustif.
(Lire la suite…)

Digitick stocke votre mot de passe en clair

Il y a quelques temps, j’avais acheté des billets via digitick. Je n’avais pas à me plaindre du service, jusqu’à ce que je reçoive dernièrement un email qui contenait mon identifiant, et surtout, mon mot de passe. Pas un nouveau mot de passe, non, le mot de passe que j’avais utilisé pour m’inscrire au site.
Lorsque ce genre de chose arrive, il n’y a qu’une conclusion qui s’impose : digitick enregistre les mots de passe en clair dans sa base de données.
Faut-il vraiment rappeler que c’est mal ? TRÈS mal ? J’espère que non, mais si quelqu’un a le moindre doute sur les problèmes de sécurité que cela cause, qu’il se signale.
(Lire la suite…)

De l’art du non-recrutement

J’avais déjà entrepris de faire un retour sur ma recherche il y a quelques mois, mais finalement mon récit n’en était resté qu’au statut de brouillon.
Mais force est de constater que le comportement indélicat de certains recruteurs commence à sérieusement m’épuiser… Dans beaucoup d’entreprises, les ressources humaines sont gérées avec beaucoup trop de légèreté ; l’arrogance à la française dans toute sa splendeur.

Même si mon licenciement pour raison économique est effectif depuis décembre 2009, ça fait maintenant plus d’un an que je suis en recherche active de mon nouveau job de rêve (comme par exemple tester, tous frais payés, des hôtels de luxe dans les Maldives). Passons sur le contexte de ce licenciement, même si j’aurais matière à en faire un joli récit.

Ma recherche ? Un poste de chef de projet web / internet / multimédia (choisissez votre mention préférée), avec plus ou moins de fonctionnel, d’ergonomie, de technique, d’éditorial, de marketing, de community management (ou de ce que vous voulez, je ne vais pas vraiment faire le difficile en ce moment), de préférence dans une agence de communication, qu’elle fasse uniquement du web ou non. Et sans aller jusqu’à publier mon CV ici parce que j’essaye de garder une certaine distance entre ma vie online et ma vie professionnelle, je me contenterais de préciser que je suis sur le marché du travail depuis un peu plus de 7 ans (mais si toi public, tu souhaites vraiment en savoir plus parce que tu as une superbe opportunité à me proposer, il y a 1001 manières de me contacter).

Ces quelques détails précisés, passons donc au cœur du sujet :
quels démons vais-je devoir combattre pendant ma recherche d’emploi ?
(Lire la suite…)

Vendredi 28 mai 2010

  • # Ok, donc quand on se dit qu’on cotise à la sécurité sociale et qu’on paye des impôts pour qu’ils en fassent ce genre de pub, ça fait vraiment mal au cul. (7)

Samedi 01 mai 2010