bataille de patates dans la bibliothèque

Le jeu de la patate chaude. Reçue par Michel, parce que je suis énigmatique et que j’éveille la curiosité ! Sauf que je l’ai laissé refroidir, et pas qu’un peu.
J’avais une bonne excuse : il me fallait du temps pour rentrer au domicile parental afin de fouiller le nez dans ma bibliothèque.
Mais attendez vous à des classiques ; entre livres au programme obligatoire, conseils de profs et d’amis, et incontournables. Je ne suis pas vraiment du genre à piocher un livre au hasard dans la librairie.

Quatre livres de ma jeunesse. Ce qui n’est pas si simple, je ne sais pas trop quand s’arrête pas jeunesse dans ce domaine. Pour faire simple, j’ai donc choisi les livres qui m’ont immédiatement évoqués un souvenir plutôt positif lorsque j’ai vu leur couverture.

Quatre écrivains que je lirai encore et encore.

  • Terry Pratchett. Principalement pour le Disque-Monde bien sûr, univers incroyable que j’avais découvert par l’intermédiaire du jeu Discworld II il y a bien longtemps.
  • H. G. Wells. Ne serait ce que pour la Machine à explorer le Temps.
  • Hey, c’est trop dur ! Ca suppose de trouver un auteur que j’apprécie ET qui a une biblographie suffisamment importante ET intéressante !
  • Bon, les scénaristes de BD ça compte ?

Quatre écrivains que je ne lirai plus. On m’a forcé à les lire dans le programme scolaire.

  • Honoré de Balzac. Traumatisé par Le Père Goriot.
  • Guy de Maupassant. Overdose.
  • Michel Tournier. Gerbant.
  • Émile Zola. Trop influencé par Balzac.

Quatre livres sur ma pile.

Quatre victimes de la patate glacée.

  • Toi
  • Lui
  • Elle
  • Et toi ! (en fait, je vous laissez le choix, je ne veux pas me risquer à un lancer vers une précédente victime)

Un commentaire »

  1. Haha toi aussi t’as été traumatisé par le père Goriot ? J’ai même pas réussi à lire les 50 dernières pages, même en diagonale, tellement j’en avais marre !

    Sinon l’Etranger étudié en première il me semble (en tout cas j’avais adoré, tout comme j’avais adoré la nuit des temps étant mome)

    Ah et ces chers Zola et Maupassant, eux c’est sûr c’était en première. La curée, pas tenu plus de 50 pages. Maupassant que j’adore en tant que conteur et qui est si chiant et si prévisible quand il se met au naturalisme …

    T’es enigmatique maintenant ? La classe

    Commentaire par Izouvou — Samedi 2 février 2008 @ 09:50

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire