djikiou

GQ, couverture

Ayant entendu parler il y a quelques temps de l’arrivée de ce nouveau magazine (avec par exemple, pour les blogofans, des articles de Monsieur Lâm et de Maïa) et, en prime une journée assez chiante à Chaumont avec 4h de train le jour de sa sortie, j’en ai donc acheté un exemplaire pour passer le temps.

GQ, pour Gentlemen’s Quarterly, mensuel créé il y a 50 ans aux Etats-Unis, et déjà publié dans 13 autres pays. Edité par Condé Nast (le même éditeur que le Vogue et le Glamour que vous lisez chez votre médecin ou votre dentiste), le magazine se veut « masculin, beau et intelligent ».
Suis-je masculin, beau et intelligent ? Suis-je l’homme idéal ? Je ne sais pas.


Ci-dessus, la pub vidéo du magazine, et même qu’elle est bien, mais…


Le premier numéro étant à 1 € au lieu de 3,40 € (l’abonnement pour un an est à 25 €), ça en fait une bonne offre de lancement pour le « tester », sachant que je ne suis pas encore dans la cible visée (25-49 ans) — mais je m’y prépare, plus que 6 mois avant de devenir vieux !
En attendant, mon avis, on s’en fout.

Pour les détails techniques, GQ mesure 205 x 275 mm : il rentre donc parfaitement dans mon sac, c’est un détail qui a son importance.
Environ 1 cm d’épaisseur et je dirais qu’il fait dans les 1 kg (mais je n’ai rien pour le peser) : sa petite contribution pour me rendre plus fort et plus beau, en me faisant transporter 1 kg de plus dans mon sac tous les jours.

Bonne présentation, légèrement changeante d’une rubrique à l’autre. J’aime bien certaines typos mais là j’ai la flemme de chercher en détail le nom de celles utilisées.

En couverture ce mois-ci : Vincent Cassel.
Je ne suis pas (du tout) convaincu par ce choix, en même temps, j’ai pas d’autres idées. Mais je me dis que si j’avais vu cette couv’ au milieu des autres magazines, elle ne m’aurait probablement pas plus attirée que les autres.

Maintenant, la vraie question : mais de quoi nous parle ce magazine ?
Au sommaire :

  • Buzz : actualité du moment, ciné, tv, cinéma, livre, musique, games. Je suis plutôt en phase avec tout ça, mais ça manque de vraies nouveautés.
  • Salon : Un journaliste, repoter, écrivain ou sociologue (voire tout à la fois) raconte une histoire ou son point de vue sur un petit sujet (sexe, travail, consommation). De quoi relancer des conversations entre collègues le jour ou entre amis la nuit.
  • Entretien : ce mois-ci, interview de François Bayrou par Frédéric Beigbeder. J’aime beaucoup cette rubrique.
  • Style et tendances : moustache ou non ? Petites explications sur le parfum pour homme… Etc.
  • Cover : la personne en couverture donc.
  • Plaisirs : vacances, week-end, cuisine…
  • Aventure : ce mois-ci, c’est le surf.
  • Portfolio : avec des femmes nues, faut bien le vendre par un moyen ou un autre ce numéro.
  • Sport Légende : football, donc ça me passe un peu au dessus de la tête.
  • Futurs : high-tech, voitures, deux-roues, design…
  • Collector : les xx trucs les plus xyz.
  • Adresses des boutiques où on peut trouver tous les produits plus ou moins hors de prix présentés dans le magazine.
  • Mais aussi : Globe, Relève, Ego, Mode, Politique, Portrait à colorier.

Les futurs numéros auront-ils les mêmes rubriques ? J’espère qu’au moins certaines resteront.

Masculin ?
Probablement si on considère les pages sports, auto, deux-roues, et high-tech. Et puis le reste aussi, même si tous les hommes ne l’avoue pas.

Intelligent ?
J’y ai donc appris des choses, mais pas dans toutes les rubriques : musique par exemple, où je connaissais déjà tous les groupes présentés ; ou le bar stylé aussi (bon, ok, je l’ai découvert il y a 3 jours).
Mais plus « grave », certains articles (et/ou rubriques) sont « survolés », et, je pense, que ça concerne justement les sujets les plus recherchés par les mecs : on reste un peu sur sa faim.
Ou encore certaines rubriques manquants peut être d’originalité : les pages cinéma étant du niveau de A nous Paris ou 20 minutes.

Autre point noir : il restait des fautes ou autres coquilles dans ce premier numéro : je me souviens par exemple de la page 209, mais j’en ai vu d’autres.
Pardonnable, si cela ne se reproduit pas, dans la mesure où certains articles ont certainement été ré-écrits 42 fois avant d’être validés. La pression du premier numéro.

Beau ?
On y voit de jolie choses, il y a de jolies photos, c’est sûr.
Même si la mode présentée ne correspond pas vraiment au style que je recherche et/ou que j’aime. Je me demande d’ailleurs si ce qui y est présenté correspond vraiment au style recherché par un mec en France. C’est un peu la même chose avec les magazines pour filles de toute façon. Moche ou hors de prix. Sauf que pour elle, les manequins sont généralement super bien foutue, ce qui rend le magazine intéressant pour les mecs. Dans le cas de GQ, les manequins (hors pubs) sont moches : un mec moche dans un vêtement moche, ça ne donne pas envie.

Pour finir, GQ c’est aussi 127 pages de pub, principalement placées dans la première moitié du magazine — d’ailleurs, je n’imaginais pas qu’on puisse trouver autant de pub avant le sommaire (intelligent ou insultant ?), sur environ 322 pages. Le tarif standard de la page tournant autour de 15000 €, je vous laisse faire le calcul — à quand un tarif préférentiel pour les blogueurs dans les magazines ?

6 commentaires »

  1. Euhhh Chaumont comme chaumont en Haute Marne? Euuuh Je suis de la bas… Euhhh

    Commentaire par Bob — Mercredi 20 février 2008 @ 14:14

  2. Ce Chaumont là oui :)

    Commentaire par Mr Peer — Mercredi 20 février 2008 @ 15:52

  3. Euhh mais on va creer un blog ring Chaumontais ! Cest la meilleur..

    Commentaire par Bob — Lundi 25 février 2008 @ 08:52

  4. J’ai trouvé que c’était limite désertique par là bas… :s

    Commentaire par Mr Peer — Lundi 25 février 2008 @ 09:39

  5. Tu as fait quoi pour meriter de retourner la bas?

    Commentaire par Bob — Mardi 26 février 2008 @ 12:30

  6. Rendez-vous avec un directeur d’un établissement public.

    Commentaire par Mr Peer — Mardi 26 février 2008 @ 13:26

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire