Perch

Je viens de découvrir un mini CMS : Perch.

Je ne vais pas dresser la liste de tous les soucis qu’on peut rencontrer avec un gros ou un petit CMS, au point qu’on finit souvent par se dire qu’il aurait été beaucoup plus simple de coder un outil personnalisé.

Petit exemple, finalement assez courant, surtout pour un site de petite ou moyenne taille : le client souhaite à la fois avoir un site très joli mais aussi avoir la main sur le contenu. Généralement, parce que c’est ainsi que fonctionne la plupart des CMS, alors que le client ne souhaite avoir la possibilité de n’éditer qu’une phrase dans toute une page, on lui permettra de modifier le contenu de toute la page. C’est souvent à partir de là que bon nombre de problèmes font leur apparition : soit l’éditeur fera une erreur sans le savoir et toute la mise en page partira en vrac ; soit l’éditeur se prendra pour un artiste et voudra revoir toute la mise en page.

Perch a une approche différente. J’aime beaucoup. Et c’est particulièrement efficace dans ce genre de situations.

Plutôt que de permettre l’édition de toute la page, on permettra donc l’édition de petits éléments au cas par cas : le titre, un bloc de texte, une image, etc.
L’approche plaira particulièrement aux intégrateurs qui sont habitués à faire un code XHTML/CSS parfait avant de le voir détruit par les contraintes du CMS.
On veut que l’utilisateur puisse modifier le titre de la page ? Il suffit de placer < ?php perch_content('Titre'); ?> dans le code de la page et de la recharger pour que le champ soit créé et devienne modifiable dans l’espace d’administration. (Il y a une petite vidéo de démonstration sur le site si ce n’est pas assez clair.)

C’est aussi simple que ça, et je me demande pourquoi personne ne l’avait fait plus tôt.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire