Y a-t-il un facteur dans l’avion ?

Coucou La Poste, ça va ?
Moi ? Je te laisse imaginer que si je sors ce blog de son sommeil c’est que j’ai un petit soucis. Et en bon français que je suis, je ressens le besoin de râler et de le faire savoir.

Le premier, c’est que je viens de recevoir ma taxe d’habitation. Mais on va dire que tu n’y est pour rien.
Le deuxième ? Là on peut dire que tu es carrément responsable. En fait je pense même que tu te fous même de ma gueule si tu permets.

La preuve en image :
Avis de passage de La Poste

Nous avons donc là un avis de passage que j’ai reçu, aujourd’hui, dans une enveloppe. Un avis de passage non daté dans une enveloppe. Conclusion : le facteur n’est pas passé et n’a pas sonné chez moi. Jamais. Il aurait pu passer chez moi, sonner et ne pas avoir de réponse… j’aurais compris, mais là non. J’étais là. Je l’attendais de pied ferme ce colis. J’étais systématiquement présent à l’heure de passage du facteur.

Alors écoute moi La Poste, je vais t’apprendre un truc : si je commande des trucs sur internet, c’est justement pour ne pas avoir à bouger le cul de chez moi pour les obtenir. Je paye même ce service. Je vais même t’apprendre un deuxième truc : si j’avais vraiment eu l’envie d’aller chercher ce colis quelque part, je l’aurais fait livrer dans un point relais.

Et cerise sur le gâteau ? Tu me dis que j’aurais pu récupérer ce colis dès le 12 octobre, c’est à dire vendredi (par contre, j’ai pas réussi à décrypter l’heure : un nouveau hiéroglyphe ?). Sauf que je reçois cet avis aujourd’hui, le lundi 15 octobre. J’aurais donc pu récupérer mon colis samedi. Mais non, je n’ai reçu cet avis qu’aujourd’hui.

Alors La Poste, s’il te plait, dis à ton putain de facteur d’amener ce colis chez moi. Et ta confiance ? Tu peux te la foutre au cul. Merci.