Pourquoi The Social Network n’est pas un bon film

J’éprouve une énorme difficulté à donner des notes précises à des choses, il suffit de jeter un œil à mon profil SensCritique pour s’en rendre compte. Je peux aimer ou ne pas aimer, bon ou mauvais, trouver que c’est bien fait ou mal fait.

TheSocialNetwork

The Social Network est plutôt difficile à caser. Je ne peux pas dire que j’ai détesté, pourtant je sais que ce n’est pas un bon film, et je ne comprend pas pourquoi il est autant encensé par la critique. (Lire la suite…)

Righteous Kill

Hier soir, c’était donc ma première avant-première, grâce à Michel.
Rendez-vous à 19h45. Métro Georges V. Il y a beaucoup de monde. Une installation face au cinéma pour l’événement avec le nom du film, le réalisateur, les acteurs… et l’indispensable tapis rouge. Et bien sûr les flics pour éviter que la horde de fan gène la circulation des champs en débordant sur la voie.
Récupération des entrées quelques minutes plus tard. Nous entrons dans le cinéma, traversons les couloirs et arrivons face à un barrage humain refusant de nous laisser passer, nous et nos pastilles jaunes, tout droit. Nous devons faire un détour par la droite, sans passer par la case pop-corn. Et en arrivant dans une petite salle, nous craignons le piège. Les stars du film oseront-elles s’aventurer dans une si petite salle où il n’y a même pas de scène ?
La salle se remplit assez vite, mais au bout d’une heure, la foule s’impatiente puisqu’il ne s’est toujours rien passé. En tout cas pour nous. On imagine que dans la salle principale c’est l’orgie de champagne et de pop-corn, ou pas.

21h10, ahhhhhhhh ! Enfin de l’action ?
Réponse en image :
Robert De Niro

Al Pacino

Incroyable mais vrai, ils étaient bien là : Robert De Niro et Al Pacino. Et aussi Jon Avnet, le réalisateur, mais avouons que tout le monde s’en branle.
Alors oui c’est flou, mais c’est comme ça. La foule en délire dans cette salle microscopique empêchait toute prise de vue plus sérieuse alors il faudra vous en contenter. Ou si vous voulez, je peux vous envoyer une photo très très nette de Michel.

Et donc tout ce beau monde était là pour nous présenter (très rapidement hein, faut pas déconner) leur nouveau film : Rigtheous Kill (ou La Loi et l’Ordre en français).

Avis rapide sans spoil :
Le film se regarde sans difficulté (je suis bon public hein)… Quelques longueurs, et autre point noir : on devine le fond du scénario assez rapidement, tout devenant très très clair un peu après la moitié du film. Et je m’arrête là sinon je vais vous niquer la fin 90% du film.
On notera également d’horribles fautes dans les sous-titres (exemple : « rixe » au lieu de « risque »).

cloverprout

Cloverfield

Vu ce week-end. 2 films au cinéma en moins d’un mois. Ça faisait longtemps que cela n’était pas arrivé.
Donc, Cloverfield [imdb] : pour faire simple, je suis (très) déçu.

Pour faire un peu plus compliqué, lisez la suite, qui contient du spoil vu comme il est facile de spoiler sur ce film tellement il n’y a pas grand chose à dire d’autre en fait. A vos risques et périls. (Lire la suite…)

Day Watch

Affiche : Day Watch

La Russie a aussi ses super-productions cinématographiques. Si, si !
Elles peuvent même dépasser le nombre d’entrée du Seigneur des Anneaux là bas. Ca vaut donc le coup de s’y intéresser un peu.

C’est le cas de la trilogie « Night Watch« .
Adaptation cinématographie d’une tétralogie éponyme par le romancier Sergey Lukyanenko (récemment traduits en français pour les curieux). (J’avoue qu’à ce niveau là, c’est un peu trouble dans mon esprit : vu que le quatrième livre est paru après la production des deux premiers films, faut-il s’attendre à seulement un troisième film ou à deux autres films ?)
Roman de fantasy, mais dont l’action principale nous est contemporaine. Pour changer des univers plutôt moyen-ageux.
Pour faire très court : ici, les humains évoluent sans le savoir avec des « Autres » qui ont quelques pouvoirs supernaturels et répartis dans deux groupes : « Night Watch » et « Day Watch », chargés de se surveiller entre eux depuis la grande trêve. (Et il est même question de vampire, pour ceux qui aiment…) [version longue]

Le première épisode, Night Watch (Nochnoy dozor en russe) donc, est sorti en Russie en juin 2004 et en septembre 2005 en France [imdb]. Que j’ai découvert un peu par hasard en regardant les sorties DVD de 2007, et je m’étonnais de ne pas en avoir entendu parler plus tôt vu le synopsis plutôt intéressant. Je me suis donc débrouillé pour le voir. Et j’ai même aimé. Je me disais déjà que la Russie n’avait rien à envier à Hollywood avec une production de ce type. Même si on sent bien les influences des productions Hollywoodienne (Matrix & cie ; et encore plus dans le deuxième d’ailleurs).

Day Watch

J’ai appris plus tard que la suite, Day Watch (Dnevnoi Dozor), sortie en russie en janvier 2006, sortait ce mois de janvier 2008 en France [imdb]. Malheuresement, le film n’a pas le droit à une grande distribution. Moins d’une dizaine de salles, et aucune (!) à Paris en cette deuxième semaine. Heuresement, il y avait une diffusion à Pantin (la porte à côté donc). Après une première tentative où je suis passé devant le cinéma sans le voir ce qui m’a donc fait loupé la séance, j’ai donc vu le film aujourd’hui. Et j’ai encore aimé. Ce n’est pas juste que je suis bon public et que j’aime la vodka ; quand même, ça vaut le coup d’oeil. Même si les critiques de presse descendent le film, bizarrement toutes les critiques des spectateurs sont positives. On va supposer que la presse n’a soit pas vu le premier épisode, soit aucun des deux films. Choisissez votre camp. Quand même très surpris par la fin, je me demande bien ce qu’il se passera dans la suite.
Au passage, j’adore l’affiche.

Suite qui devrait s’appeler Twilight Watch ou Dusk Watch, et qui devrait sortir aux USA en 2009 (le film étant produit directement en anglais cette fois puisque la FOX a mis son nez dedans).