top-level domain

L’ICANN est en visite à Paris pour une grosse conférence pour parler du futur de l’internet. Wahou.

Et ils en profitent pour faire des annonces largement relayées dans la presse, la plus impressionnante étant sans aucun doute la libéralisation du top-level domain (c’est à dire les extensions du genre .com, .net, .fr, etc).

Outre les .com, .net ou .org dès le premier trimestre de 2009, les 1,3 milliard d’internautes pourront acquérir des adresses génériques, en déposant des mots courants comme .amour, .haine ou .ville ou encore des noms propres
Paul Twomey, président de l’Icann.

Je ne remet pas en question l’autre partie de l’annonce qui consiste en la possibilité d’avoir des extensions avec des caractères non latins.

Par contre, je me pose des questions sur cette possibilité de créer n’importe quelle extension… Même s’il y aura un prix de mise en service et une liste de compétences techniques à justifier qui devraient être suffisamment dissuasifs pour n’importe quel particulier ou petite entreprise, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y aura de (très) grosses dérives puisqu’à priori rien n’interdira une très grosse société d’acheter une extension potentiellement très demandée comme le .blog et de facturer ensuite la location d’un nom de domaine avec cette extension à un prix exorbitant.

Y-a-t-également un vrai intérêt à proposer un nombre illimité d’extensions ? Puisque pour protéger la notoriété de son nom ou de sa marque, chaque personne et surtout chaque entreprise se débrouillant déjà pour obtenir un même nom avec chaque extension (c’est à dire acheter à la fois le .net, .com, .fr, .org pour le nom « tartanpion »), le nombre de noms de domaines potentiels n’augmente donc pas proportionnellement, et on se retrouve encore une fois à racheter un même nom avec une extension différente.

Est-ce vraiment intéressant ? Y-a-t-il une vraiment demande pour ces extensions ? Quand je vois la faible utilisation (les musées déposant de toute façon l’extension correspondant à leur pays en plus) du .museum, j’ai des doutes…

Et finalement, côté utilisateur, est-ce que cela nous permettra d’accéder plus facilement aux sites que l’on recherche ? Ces nouvelles extensions aux noms potentiellement farfelus ne seront-elles pas un obstacle supplémentaire à la mémorisation de l’adresse d’un site ?

Bref, à part l’ICANN qui continuera à se remplir les poches à chaque dépôt de nom de domaine que ça soit avec ou sans ces nouvelles extensions, est ce que le reste du monde va vraiment y gagner ?

Firefox 3 day

Firefox 3 est donc enfin disponible, enfin, en théorie…
Parce que là, le site mis en avant pour l’occasion est down et tous les autres sont très très lents ou également inaccessible… Roulette russe ce soir sur le réseau mozilla. Alors c’est bien la peine de faire les malins à vouloir faire un record du monde du nombre de téléchargements, mais si derrière le(s) serveur(s) ne suive(nt) pas ça va être difficile.

Je ne sais pas si je dois conseiller son téléchargement vu comme les performances de la bêta ne m’avait pas du tout convaincu, mais c’était une bêta donc je dois encore lui laisser une chance… On verra. S’il est finalement moins pire que Firefox 2, ça sera déjà pas mal.
Et puis, si ça peut permettre de faire disparaître IE6, alors c’est déjà une bonne raison de le télécharger ET de l’installer ET de l’utiliser.

Troll bonus : Pour moi Firefox est devenue une véritable usine à gaz, et il est probablement temps de relancer un navigateur simple, efficace et performant.

Mise à jour : A lire aussi, le post de Frédéric qui dit ce que je voulais dire mais avec plus de mots.

Classé dans Internet par Mr Peer le Mardi 17 juin 2008 à 18:56
1 commentaire

How to Detect the Social Sites Your Visitors Use

Vous n’aimez pas / n’utilisez pas / en avez marre de voir les badges vous permettant de propager une URL sur un site de social truc. Moi aussi. Heureusement, les bonnes idées d’Aza vont peut être permettre de faire de les faire disparaître si vous n’utilisez pas ces sites : How to Detect the Social Sites Your Visitors Use. (and yes, it’s a bit scary)

fête du lol 2008

À partir d’aujourd’hui (ou de demain, ce n’est pas très clair), c’est la fête de l’internet. Événement ultra important et attendu par tous, puisque ça va changer nos vies et notre utilisation d’internet : car oui, comme tous les ans, il ne se passera rien, ou presque.

Et là on est face à deux gros problèmes : la portée non-internationale de l’événement et le problème de date, disons même le double problème de date.
Puisque oui, vous ne rêvez pas, cette fameuse fête n’est pas organisée à une échelle internationale. C’est bien connu, l’internet c’est un truc bien local, alors on ne fait ça qu’à l’échelle d’un pays, alors pour le coup cette petite fête ne concerne que la France.
Si vous êtes belge, c’est trop tard, votre fête c’était du 17 au 21 mars.
Et là, on a qu’un exemple de la première partie de notre double problème de date.

Pour la deuxième moitié du problème, il suffit juste de creuser un peu sur le site français et on se retrouve à une question plutôt grave : finalement cette fête, c’est du 11 au 18 mai ou du 13 au 18 mai ?

La fête de l’internet 2008, c’est aussi : des tonnes de partenaires, des tonnes d’articles parus dans la presse, des pages tests, etc (mini-jeu : trouver les autres pépites de ce mini-site).

Allez, sinon une vidéo d’une vraie fausse fête avec des bouts d’internet dedans.

no more cindy plz

Je découvre sur M6, dans T’empêches tout le monde de dormir (oui, c’est très très mal, mais j’étais en train de zapper, je vous le jure), que Cindy n’abandonne finalement pas la musique (souvenez vous des castings de la Nouvelle Star).
Et ce n’est pas tout ! Il parait même qu’elle a un tube et que ça a fait un énorme buzz sur internet. Jamais entendu parler avant. Alors je suppose qu’il y a donc des fans, ce qui est grave. Il est donc temps de prendre des décisions importantes pour arrêter tout ça : je propose de couper l’accès internet de ces fans, immédiatement. Il ne mérite pas d’accéder à internet.

Pour les curieux, le prétendu tube s’appelle Papillon de Lumière : la vidéo type « karaoké » avec les paroles, ou mieux, les répétitions de la chorégraphie (admirez la scène, ce poteau, ahhhhh…).

Et pour les masochistes, vous pourrez probablement retrouver ça sur M6 Replay (le site de daube qui ne marche qu’avec Internet Explorer), et pensez alors à lire les SMS que l’émission reçoit, c’est un délice.

Et sur TF1, Confessions Intimes avec, par exemple, un reportage intitulé « A la maison mon fils se comporte comme un pacha » ! Une fin de soirée télévisuelle délicieuse !

le million ! le million ! le millon !

Il s’agit de « blogartdeco.fr », déposé par une jeune femme qui veut promouvoir l’activité des créateurs art déco, notamment au travers de podcast vidéo. « Son choix s’est porté sur un nom de domaine en .fr parce que les créateurs présentés seront français en majorité », précise l’Afnic, l’organisme en charge de la gestion du .fr.
ZDNet.fr : L’Afnic enregistre le millionième nom de domaine en .fr

Ca, c’est la version politiquement correcte.
Je suis sûr, surtout après la petite opération « .fr gratuit » d’OVH, que le véritable millionième contient un ou plusieurs des mots suivants : sexe, bite, cul, nichon, porn… — liste non exhaustive.